La géographicité des mouvements sociospatiaux

Caderno Prudentino de Geografia, Presidente Prudente (SP), n°19/20, p.26-41, Nov.1997

Dimanche 30 novembre 1997, par Jean-Yves Martin // Radicalité

La géographie a beaucoup laissé les autres sciences sociales s’intéresser aux mouvements sociaux. Aujourd’hui, la praxis de ces mouvements fait désormais davantage partie du champ d’investigation des géographes. C’est qu’à l’époque de ladite « globalisation » à l’échelle mondiale il y a, paradoxalement, réinvention du local, notamment à travers le développement des mouvements socio-spatiaux. Ils sont, en particulier au Brésil, les témoins de l’émergence d’une nouvelle radicalité enracinée dans des lieux de résistance et de luttes, aussi bien à la campagne que dans les villes. Mais, dans la crise de l’espace, ces mouvements sont eux-mêmes soumis à l’épreuve de l’espace : le test de leur capacité à spatialiser et à territorialiser avec succès leurs luttes. N’est-ce pas là le signal de l’ouverture d’un nouveau cycle de (re)territorialisation pour le XXIe siècle ?

- Le texte (en portugais du Brésil) de l’article :

PDF - 143.2 ko

- Couverture et sommaire de la revue :

PDF - 487.1 ko

P.-S.

MOTS-CLÉS : Mouvements socio-spatiaux - réinvention du local - nouvelle radicalité - Territorialités - cycles de (re)territorialisation - Géographicité.