logo site
Territoire et mémoire du Sillon et d’Estuaire
“Pas de savoir sans critique du savoir et sans savoir critique” Henri Lefebvre

Version n°4 du site de Jean-Yves Martin historien & géographe en périurbain nantais

logo article ou rubrique
Henri Lefebvre et la production de l’espace : agencements de résistance au capitalisme
Rencontre internationale Montevideo (Uruguay), du 27 au 30 mai 2020

Ci-dessous des extraits de l’appel à communication pour les troisièmes rencontres internationales lefebvriennes qui auront lieu à Montevideo (Uruguay) du 27 au 30 mai 2020.

Encontraran aqui adjuntado en francés y en español, la convocatoria para el tercer encuentro internacional lefebvriano que tendra lugar en Montevideo del 27 al 30 de mayo de 2020.

Article mis en ligne le 16 novembre 2019

par Jean-Yves Martin

Appel à communication (Extraits)

En mai 2016 un groupe d’étudiants en doctorat du Posgrado de Geografía de la Universidad Nacional Autónoma de México, membres du séminaire permanent Producción del espacio, a organisé un séminaire international intitulé "Production de l’espace et actualité de la pensée d’Henri Lefebvre", dont l’objectif était de discuter le travail de l’auteur dans le cadre du 25e anniversaire de sa mort. L’objectif était de souligner la pertinence des travaux de l’auteur dans le cadre de l’interprétation critique des sciences sociales, et ceci relié à la publication à l’espagnole de son œuvre majeure La Produccion del Espacio en 2013. Cet événement a permis de se connaître et d’échanger diverses idées entre jeunes chercheurs et spécialistes lefebvriens mexicains et français. De ce point de départ a suivi le projet d’extension de cet effort, et une deuxième rencontre internationale a été organisée en mai 2018, sous le titre « Le droit à Lefebvre », à l’Université de Caen-Normandie en France. Deux objectifs principaux guidaient cet événement : d’une part, il visait à commémorer le 50e anniversaire de mai 1968 et de la publication du Droit à la Ville (1968a). D’autre part, l’idée était de revendiquer - dans son pays natal - le travail et l’influence d’un auteur qui, au-delà de sa perspective révolutionnaire, a contribué à l’élaboration de connaissances fondamentales pour comprendre le capitalisme contemporain.

Lefebvre révèle à travers la production de l’espace l’unicité des mondes subjectif et objectif dans la mesure où il ne peut y avoir de représentation en dehors de l’expérience concrète. Par contre elle n’invalide pas la possibilité d’avoir des représentations « mystifiées » ou de développer une fausse conscience, résultant principalement de tensions dans le domaine des représentations. Il existe ainsi une bataille sans fin entre l’espace conçu des institutions officielles, toujours dominantes, et l’espace vécu, celui du sujet, toujours dominé. Et que la domination soit ou non synonyme de l’hégémonie de Gramsci, essentiellement politico-culturelle, elle ne peut être séparée de l’espace perçu, c’est-à-dire de l’espace comme héritage matériel, c’est-à-dire des ressorts de chaque époque qui conditionnent les pratiques sociales. Notre espace vécu est donc écrasé par la spéculation et la puissance du conçu et par l’impossibilité d’échapper du perçu. De cette façon, nous réaffirmons une observation classique du marxisme, qui considère que l’économie et la politique sont les deux faces de la même monnaie. La domination politique est alors indissociable de l’exploitation économique et cette interprétation nous amène à proposer ce deuxième axe de réflexion sur la dimension matérielle de la domination politique et culturelle. Cet axe vous invite à exposer des travaux qui relient comment les processus de subjectivation politiques et l’aliénation ont une dimension matérielle et géographique.

Nous tenons à rappeler que lors de la réunion de 2018, plusieurs présentations ont dénoncé l’immobilisme des académies et il a été convenu de manière "naturelle", qu’en tant que scientifiques inspirés par le travail de Lefebvre, nous ne faisons pas de la science pour assumer une profession purement intellectuelle ou par amour du savoir, mais pour donner un sens à une pratique transformatrice. En ce sens, certaines questions se posent, mais aussi basiques soient-elles, elles demeurent irrésolues : comment l’université peut-elle servir à renforcer non seulement la critique mais aussi l’action transformatrice ? Comment favoriser l’articulation entre les universités et les organisations sociales et quels sont les mécanismes de domination qui limitent cette coopération ?

Axes 

A - La relation rural-urbain et l’abstraction de l’espace
B- Sujet et aliénation dans la totalité capitaliste
C - État, institution et vie quotidienne
D - Mouvements sociaux, différence et production de l’espace
E (Extra) - Influences et lectures lefebvriennes

Proposer une communication :

Pour soumettre une proposition de communication, deux résumés doivent être rédigés et compilés sur un document word. Premièrement, un résumé de la proposition de communication de 500 mots ainsi que l’axe dans lequel il s’inscrit. Un deuxième résumé de 250 mots maximum, dans lequel vous présentez votre trajectoire académique et/ou militantes et/ou professionnel qui justifie et expose votre intérêt et vos connaissances en relation avec l’œuvre de Lefebvre. Les langues des deux résumés ainsi que la présentation orale devront être en français ou en espagnol.

Envoyer la proposition à : riepiproducciondelespacio@gmail.com

Calendrier :

Date limite pour la réception des résumés : 1er février 2020
Réponses d’acceptation ou de refus : 28 février 2020