logo site
Territoire et mémoire du Sillon et d’Estuaire
“Pas de savoir sans critique du savoir et sans savoir critique” Henri Lefebvre

Version n°4 du site de Jean-Yves Martin historien & géographe en périurbain nantais

logo article ou rubrique
"Perspectives on Henri Lefebvre : Theory, Practices and (Re)Readings"
Dir. Jenny Bauer et Robert Fischer

Les articles de cette publication collective portent un regard résolument interdisciplinaire sur le corpus du philosophe, sociologue et pionnier français de l’analyse spatiale Henri Lefebvre (1901-1991). Ses travaux sont étudiés d’un point de vue théorique et pratique par des auteurs de divers domaines (littérature, histoire, philosophie, géographie, sociologie, ethnologie) réexaminant de près les textes de référence de Lefebvre.

Article mis en ligne le 5 mars 2020
Dernière modification le 6 mars 2020

par Jean-Yves Martin
Préface

Extrait de la préface

« In 2006, the geographer Jean-Yves Martin published an article guided by the idea of making Henri Lefebvre more well known, especially in French geography, as a “spatiologue” (a scholar of space).[6] Following a brief introduction to several concepts concerned with the theory of space (“production,” “triplicité,” and “conflictualité”) and to the dialectical method that is also important for the analysis of space, Martin examines works from contemporary geographers to show how these scholars have been inspired by Lefebvre, and also how they further develop and update his thought. We should probably consider it telling for this moment in time that all of these authors were working on different continents : Rob Shields in Canada, Edward Soja in the United States, Ana Fani Alessandri Carlos, Amélia Luísa Damiani, and Cláudio Roberto Duarte in Brazil. The author nevertheless laments that most geographers continue to work with dualities of “espace/territoire” and to pay too little attention to users of space. But Lefebvre’s understanding of space included its permanent reproduction through its use, which is also what transformed space into an “œuvre collective (générique),” meaning joint effort of all human beings ».[7]

Notes :
6 Martin, Jean-Yves. “Une géographie critique de l’espace du quotidien : L’actualité mondialisée de la pensée spatiale d’Henri Lefebvre” Journal of Urban Research [Online] 2 (2006), online since July 17, 2006, http://journals.openedition.org/articulo/897 (12/04/18).
7 Martin, Une géographie critique, 5.

« En 2006, le géographe Jean-Yves Martin a publié un article guidé par l’idée de mieux faire connaître Henri Lefebvre, notamment en géographie française, en tant que« spatiologue » (spécialiste de l’espace). [6] Après une brève introduction à plusieurs concepts liés à la théorie de l’espace (« production », « triplicité » et « conflictualité ») et à la méthode dialectique qui est également importante pour l’analyse de l’espace, Martin examine les travaux de géographes contemporains pour montrer comment ces chercheurs ont été inspirés par Lefebvre, et aussi comment ils développent et actualisent sa pensée. Nous devrions probablement considérer comme révélateur pour le moment que tous ces auteurs travaillent sur différents continents : Rob Shields au Canada, Edward Soja aux États-Unis, Ana Fani Alessandri Carlos, Amélia Luísa Damiani et Cláudio Roberto Duarte au Brésil. L’auteur déplore néanmoins que la plupart des géographes continuent à travailler avec les dualités « espace / territoire » et à prêter trop peu d’attention aux utilisateurs de l’espace eux-mêmes. Car la compréhension de Lefebvre de l’espace incluait sa reproduction permanente par son utilisation, qui est aussi ce qui a transformé l’espace en une « œuvre collective (générique) », c’est-à-dire un effort commun de tous les êtres humains.[7] »

Bibliographie