Le Sillon de Bretagne

Topographie, géologie et paysage

Mardi 23 octobre 2007, par Jean-Yves Martin // Territoires

Aujourd’hui, le Sillon de Bretagne constitue l’objet de divers enjeux territoriaux. S’il demeure un fort trait d’union entre pays nantais et Bretagne, en tant qu’orienteur et support des axes de communication terrestres (voie ferrée, routes et, bientôt, autoroutes), dans quelle mesure est-t-il encore une limite - culturelle, sociale, voire politique - entre estuaire et plateau ? Et, entraîné dans la logique métropolitaine estuarienne de la Basse-Loire, peut-il véritablement assumer, pour un territoire pertinent et légitime de vie autocentrée, ce rôle de marqueur spatial fort d’une identité locale qu’on s’efforce désormais de lui faire jouer ? Et devenir ainsi la base d’un sentiment d’appartenance dans le cadre d’un contrat territorial en cours de redéfinition par l’émergence d’une intercommunalité qui se cherche à plusieurs échelles ?

De plus en plus sollicité comme marqueur identitaire local, ne serait-ce qu’avec son seul nom, il devient aujourd’hui, dans l’intercommunalité en construction à plusieurs échelles (Loire et Sillon, SCOT), l’objet d’enjeux citoyens plus complexes.

< !—>

< !—>

- Commentaires et compléments :