logo site
Territoire et mémoire du Sillon et d’Estuaire
“Pas de savoir sans critique du savoir et sans savoir critique” Henri Lefebvre

Version n°4 du site de Jean-Yves Martin historien & géographe en périurbain nantais

logo article ou rubrique






Le périurbain nantais post-Covid
Un Huma-Café au Lieu Unique le vendredi 8 avril 18 h.

Café-débat géo-philosophique. Le 148e Huma-Café m’accueille le 8 avril prochain, pour parler des effets de l’épidémie Covid-19 sur les territoires de Loire-Atlantique, à travers le cas d’Estuaire et Sillon, entre Nantes et St-Nazaire. Une appproche d’abord paysagère, prolongée par une analyse critique du périurbain intercommunal. Vendredi 8 avril de 18 h à 20 h. Lieu Unique, 2 quai Ferdinand Favre,

Article mis en ligne le 30 mars 2022
Dernière modification le 10 avril 2022

par Jean-Yves Martin

Café-débat géo-philosophique. Le 148e Huma-Café me reçoit le 8 avril, pour parler des effets de l’épidémie Covid-19 sur les territoires de Loire-Atlantique, à travers le cas d’Estuaire et Sillon, entre Nantes et St-Nazaire. Une appproche d’abord paysagère, prolongée par une analyse critique du périurbain intercommunal. Vendredi 8 avril de 18 h à 20 h. Lieu Unique, 2 quai Ferdinand Favre,

Une synthèse de l’Huma-Café du 8 avril, conférence-débat au Lieu Unique

PAYSAGES : L’exposé commence par une approche d’abord paysagère de l’entre-deux de Nantes à Saint-Nazaire, territoire de la communauté de communes d’Estuaire et Sillon, pour un "savoir penser l’espace" de ces "paysages politiques" (Y. Lacoste, 1990) qui s’ignorent.

ANALYSE : Suivi d’un essai d’analyse personnelle, en tant, à la fois, qu’habitant, géographe et militant. S’inscrivant dans le cadre des catégories de réflexion d’Henri Lefebvre (1901- 1991), philosophe marxiste français pionnier, découvreur des notions de "Droit à la ville" (1968) et de "production de l’espace" (1974), aujourd’hui mondialement reconnues, sauf en France : "nul n’est prophète en son pays" !).

EXODE URBAIN ? Dans cet ordre d’idée, qu’en est-il, par exemple, non pas de la "ville dans la nature", mais plutôt de l’imbrication tentaculaire de la ville dans les campagnes ? Et des formes actuelles de l’extension du domaine de l’urbain dans la périphérie des métropoles ? 140 communes concernées sur 207 en Loire-Atlantique, quand même selon l’atlas numérique départemental. Pendant la Covid, dans quelle mesure y’a-t-il eu vraiment "exode urbain", à l’échelle nationale ou départementale ? Une étude de l’AURAN (2022) le relativise dans le département.

GOUVERNANCE : L’épidémie n’a pas créé véritablement de tendances inédites : elle a juste accentué celles qui préexistaient. Par exemple concernant l’exercice, dans ce territoire, de la "gouvernance" d’un pouvoir supra-communal, féodalité nouvelle au pouvoir à la fois confiné et confisqué, d’une élite locale davantage déconnectée de ses propres citoyens ?

MALAISE et COLERES : Plutôt que d’un consensus pseudo-rural dans "l’ordre éternel des champs", quelles demeurent les tensions sous-jacentes en périurbain, soit explicite de type "Gilets jaunes" (2018-19) ou rampantes sur de nombreux sujets qui fâchent (vétusté du réseau téléphonique filaire Orange, desserte ADSL et fibre optique, déchets, assainissement, insécurité montante), mais plus sèchement refoulés par élus et services intercommunaux, sous couvert et prétexte de Covid ?

Pour conclure, le périurbain, composante majeure de la "France périphérique" (Guilluy,2014) est-il, en temps de Pandémie, le lieu et le signe annonciateur d’un "devenir périphérique du monde" en cours sous le capitalisme tardif, davantage marginalisant et excluant, comme le montrent de jeunes chercheurs, par exemple, et entre autres, en Italie (Biagi,2019) ou au Brésil (Canettieri,2020) ?