« Brasil em movimento »

Brésil en mouvement, réflexions à partir des manifestations de juin 2013

Lundi 16 février 2015, par Jean-Yves Martin // Radicalité

Le livre « Brasil em movimento » réunit des textes, des entrevues et des travaux artistiques collectés entre juin et décembre 2013 à partir des manifestations de protestation qui commencèrent à cette époque au Brésil. Ce sont des réflexions qui ne se limitent pas à elles, mais partent bien d’elles, se tournant vers le monde et le pays d’une manière générale, dans l’espace et le temps. Sont présents des historiens, géographes, philosophes, artistes, politiques, écrivains, sociologues, économistes, dirigeants de mouvements sociaux, chanteurs et compositeurs, un policier, un avocat, un critique d’art et un leader indigène Yanomani.

Présentation par Maria Borba, Natascha Felizi et Joao Paulo Ryes (p.7)

C’est un livre daté, il ne pouvait en être autrement. Chaque contribution ici présente fut pensée ou produite au cours des riches moments de protestations de 2013, de sorte que chacune d’entre elles peut être comprise comme un portrait d’une pensée à cet instant. C’est pour ce motif que les auteurs ont décidé d’organiser ses parties selon un ordre chronologique, en explicitant la date de réalisation de chaque travail, de telle sorte qu’il soit possible de percevoir, à travers leur succession, une partie du mouvement dans lequel nous sommes passés et le regard de chaque auteur au moment spécifique où il s’est exprimé. Un panorama des événements arrivés entre juin 2013 et juillet 2014 est tracé au début du livre – ainsi qu’une chronologie en fin d’ouvrage - pour aider le lecteur à se situer au moment de la réalisation des textes, entrevues et illustrations.

La proposition que nous avons faite à nous mêmes et aux personnes qui ont collaboré avec nous fut toujours celle d’une réflexion ouverte, sans forme définie, écartant la prétention d’une analyse totalisante, fermée. L’impossibilité d’une telle analyse du moment brésilien fut souligné par quasiment toutes les personnes dont les idées sont ici présentes. Nous pensons, qu’en soi, cela en dit déjà long sur la période au cours de laquelle les entrevues et réflexions ont été produites (…) ».

- Les participants :

Antonio Manuel | Tunga | Cildo Meireles | João Paulo Reys | Vladimir Palmeira | Robson Rodrigues da Silva | Davi Kopenawa | Lúcio Gregori | Paulo Mendes da Rocha | Maria Lucia Montes | Raquel Rolnik | Pedro Abramovay | André Sant’anna | Gilberto Gil | Fausto Fawcett | Sergio Lessa | Nancy Cardia | Jailson de Souza Silva | Hans Ulrich Gumbrecht | Gustavo Franco | Pedro Duarte e Sergio Martins | MAB, Luiz Dalla Costa e Soniamara Maranho | Salvador Schavelzon | Marcelo Freixo | Daniel Aarão Reis | Carlos Lessa | José Damasceno | Jorge Mautner | Ernesto Neto | Ronaldo Brito | Luiz Carlos Maciel | Marcus Reis Pinheiro | João Pedro Stédile | Nelson Brissac | Carmela Gross

Réunissant des textes, des entrevues et des travaux artistiques de personnalités de différents domaines comme Gustavo Franco, Vladimir Palmeira, Gilberto Gil, Cildo Meireles, Daniel Aarão Reis, Jorge Mautner, Ernesto Neto, Carlos Lessa e Davi Kopenawa, entre autes, « Brasil em movimento » offre une analyse plurielle des manifestations qui se sont déroulées au Brésil de juin à décembre 2013. Plus que de réfléchir sur les protestations, le livre invite à une réflexion plus large sur la société brésilienne à partir de ces mouvements, qui surprennent autant par la force des voix insatisfaites que par la violence de la répression, par les titres des grands médias et par la couverture informelle diffusée par Internet, conduisant avec certitude à la constatation selon laquelle les nouveaux mouvements ne peuvent être réduits aux vieilles idéologies.

Organisé par Maria Borba, Natasha Felizi et João Paulo Reys, le livre réunit des textes, entrevues et travaux artistiques qui constituent un point de départ pour repenser les voies et dilemmes du Brésil actuel. Sont là, entre autres, des entretiens avec João Pedro Stédile, du Mouvement des travailleurs ruraux sans-terre (Movimento dos Trabalhadores Rurais Sem Terra MST), de l’historien et député Marcelo Freixo, de l’économiste Carlos Lessa, du musicien et compositeur Jorge Mautner, de l’historien et homme politique Vladimir Palmeira, de l’anthropologue et politiste Maria Lúcia Monte, promouvant un ample débat sur ce qui fut appelé « les marches de juin ».

L’anthropologue et officier de la Police militaire de Rio de Janeiro Robson Rodrigues da Silva met la loupe sur les dilemmes des Unités de la Police Pacificatrice. La question de la mobilité urbaine – à l’origine de la déflagration des protestations – est pensée par l’ingénieur Lúcio Gregori, par les architecte Ana Luza Nobre et Paulo Mendes da Rocha, par le philosophe Nelson Brissac et par l’architecte - urbaniste Raquel Rolnik. L’importance des réseaux sociaux dans la mobilisation pour les manifestations est développée dans l’entrevue avec l’avocat Pedro Abramovay, qui dirige, au Brésil, le site Avaaz, de pétitions on-line. Les actes de vandalisme des Black Blocs et la violence policière imprègnent une bonne partie des textes et entrevues.

Chaque auteur a collaboré librement, en conversant, ou produisant un texte ou un travail artistique. Sur ce dernier aspect, le livre compte des interventions par le texte ou l’image d’importants artistes plastiques contemporains comme Antonio Manuel, Tunga, Cildo Meireles, José Damasceno, Ernesto Neto e Carmela Gross.

Faites dans la chaleur du moment, les analyses réunies dans « Brasil em movimento » montrent qu’il n’y a plus d’espace pour les vieilles idéologies ou polarités, quand il s’agit d’évaluer une société avec tant de facettes et complexités.

Maria Borba, Natascha Felizi et João Paulo Ryes (Org.), « Brasil em movimento, reflexões a partir des protestos de junho  », Ed. Rocco, 2014, Rio de janeiro.