Edward W. Soja (1940-2015)

Mardi 3 novembre 2015, par Jean-Yves Martin // Radicalité

Edward William Soja, né le 4 mai 1940 à New York et décédé le 2 novembre 2015, est un géographe américain, spécialiste de géographie politique et d’aménagement. Il est lauréat en 2015 du Prix Vautrin-Lud.

Il a exprimé dès 1999 le souhait de « la réaffirmation d’une perspective spatiale critique dans la théorie et l’analyse sociales contemporaines », ceci à travers « un effort pour constituer une nouvelle géographie humaine critique, un matérialisme historique et géographique à la hauteur des défis politiques et théoriques contemporains » . L’objectif en est clair : « cette géographie critique reconstituée doit être en accord avec les luttes émancipatrices de tous ceux qui sont marginalisés et opprimés par la géographie spécifique du capitalisme ». Elle doit être faite « pour les travailleurs exploités, pour les peuples tyrannisés et pour les femmes dominées. Elle doit être spécialement en harmonie avec les processus contemporains de restructuration, afin de contribuer à un post-modernisme radical de résistance ».

Mais, bien plus que de “géographie post-moderne” c’est surtout de radicalité socio-spatiale qu’il s’agit ainsi à propos des mouvements sociaux en relation à l’espace. Soja en arrive même à cette affirmation, scientifique autant que politique :

« Ainsi la lutte des classe (oui, elle continue encore à être une lutte des classes) doit viser et se concentrer sur le point vulnérable, la production de l’espace, la structure territoriale d’exploitation et de domination, la reproduction spatialement contrôlée du système comme un tout. Et elle a besoin d’inclure tous ceux qui sont exploités, dominés, “périphérisés”, par l’organisation pesante du capitalisme tardif : les paysans sans terre, la petite bourgeoisie prolétarisée, les femmes, les étudiants, les minorités raciales et aussi la classe ouvrière elle-même ».

Lire sur ce site :

- Géographies post-modernes

- Troisième espace