Les causes du réchauffement climatique : humaines ou naturelles ?

Une conférence – débat le 15 décembre à Nantes

Jeudi 26 novembre 2015, par Jean-Yves Martin // Apocalypse No !

Dans son ouvrage « Changement climatique : Identification et projections », Philippe de Larminat propose une approche alternative de cette question, à travers la modélisation et l’identification des systèmes dynamiques, approche utilisée depuis longtemps par la communauté des automaticiens et des traiteurs de signaux.

La validité des modèles climatiques conditionne évidemment les prévisions sur lesquelles se fondent les décisions politiques et économiques liées à l’évolution du climat. Sur la base des modèles et des observations climatiques centennales, le GIEC attribue à l’activité humaine la plus grande partie du réchauffement climatique observé depuis environ un demi-siècle. Ceci avec un niveau de confiance élevé (95 %), incompatible avec les incertitudes considérables qui affectent les paramètres climatiques fondamentaux de la planète.

La pauvreté des données climatiques disponibles et leurs disparités ne permettent pas de réduire de façon spectaculaire les incertitudes concernant l’incidence de l’activité humaine, et particulièrement celle du CO2. En revanche, il s’avère que les contributions naturelles (activité solaire et variabilité interne) sont prépondérantes dans le réchauffement récent. Ces conclusions sont confrontées avec celles de l’approche privilégiée par le GIEC, nommément la « detection and attribution related to anthropic climate change ». Les divergences s’expliquent, d’une part par la mise à l’écart par le GIEC des données paléoclimatiques millénaires, et d’autre part en raison d’une confusion flagrante commise entre cause et effet, lorsque l’indice El Niño intervient dans la détection et attribution.

Sommaire : Un peu de physique du climat / Puissance et faiblesses des modèles numériques / Un modèle dynamique à bilan énergétique / Les données d’observation / Identification "boîte noire" / Résultats, incertitudes et prévisions / Détection et attribution.

Philippe de Larminat, Changement climatique : Identification et projections ISTE Edition, Collection Système Terre-Environnement, 2014

Conférence débat Le 15 décembre 2015 17h30
Polytech’ NANTES Bâtiment ISITEM, Salle du conseil

Philippe de Larminat :
- Professeur en écoles d’ingénieur (retraité) : ECN, SUPELEC, INSA, CNAM, St CYR… , 10 ouvrages de référence en automatique.
- Chercheur en laboratoires CNRS (INRIA/IRISA, IRCCYN) : Méthodologie de
l’automatique, identification, traitement du signal : 150 publications.
- Conseil (indépendant) pour des dizaines études.