Apocalypse No !

Dernier ajout : 9 septembre.

Cette rubrique de mon site traite des divers sujets le plus souvent abordés sous l’angle apocalyptique. Les Grandes Peurs dont on nous rebat les oreilles : climat, inondations, ondes électromagnétiques, OGM, etc., alarmismes écologiques et environnementaux de tous ordres. A ces Grandes Peurs cultivées il faut répliquer Apocalyspe No !

Au-delà des grands principes ("de précaution", "pollueur - payeur") en vigueur, il convient de (re)considérer sur le fond les divers dossiers, sans céder à tous les catastrophismes annoncés qui visent à "administrer le désordre" pour une "soumission durable". Une nouvelle "stratégie du choc" climatique et environnemental pour le XXIe siècle, aux conséquences profondes, qui mérite et nécessite un (ré)examen critique.

Références bibliographiques

· Alexander, Ralph B. , Global Warming False Alarm... Canterbury Publishing, 2012.
· Arezki Hacène, Climat, mensonges et propagande, Ed. T. Souccar, 2010.
· ATTAC, Le climat est notre affaire, Ed. Les Liens qui Libèrent, 2015.
· Buson Christian (dir.), Réponse à l’écologisme, comment la connaissance permet de réfuter les peurs entretenues, L’Harmattan, 2016.
· Brunel Sylvie et Pitte Jean-Robert (dir.), Le ciel ne va pas nous tomber sur la tête, regarder le monde en géographe, J-C Lattès, 2010.
· Costella John, The Climategate Emails, The Lavoisier Group, 2010.
· Coll. Crime climatique STOP ! L’appel de la société civile, Coll., Seuil/Anthropocène, 2015.
· Gérondeau Christian, Climat : la grande manipulation. CO2, catastrophe ou bienfait ?, Éditions de l’Artilleur, 2017.
· Essex Christopher et McKitrick Ross, Taken by Storm : The Troubled Science, Policy, and Politics of Global Warming, Key Porter Books Limited, 2007.
· Gervais François, L’innocence du carbone, contre les idées reçues, Albin Michel, 2013.
· Godefridi Drieu, Le GIEC est mort, vive la science, Texquis, 2010.
· Huet Sylvestre, Les dessous de la cacophonie climatique, La Ville Brûle, 2015.
· Klein Naomi, Tout peut changer, capitalisme & changement climatique, Acte Sud, 2015.
· Marko I.E (dir.), Climat : 15 vérités qui dérangent, Texquis, 2013.
· Maruyama, Shigenori, Approaching Crisis of Global Cooling and the Limits to Growth, global warming il not our future, IAGR/GRM Memoir n°11, 2012.
· Monfort, A. W., Hiding the decline, a history of the Climategate affair, Anglosphere Books, 2012.
· Onça, Daniela de Souza : "Quando o sol brilha, eles fogem para a sombra..." : a ideologia do aquecimento global, Thèse USP, 2011.
· Pédelaborde Pierre, Introduction à l’étude scientifique du climat, 3ème édition revue et augmentée, 1993.
· Pielke Roger Jr, The Climate Fix, what scientists and politicians won’t tell you about global warning, Basic Books, New York, 2010.
· Plimer Ian, Heaven and Earth : Global Warming the Missing Science, Taylor Trade Publishing, 2009.
· Postel-Vinay Olivier, La comédie du climat, comment se fâcher en famille sur le réchauffement climatique, J-C Lattés, 2015.
· Prud’homme Rémy, L’idéologie du réchauffement, science molle et doctrine dure, L’Artilleur, 2015.
· Riesel René et Semprun Jaime, Catastrophisme administration du désastre et soumission durable, Ed. Encyclopédie des Nuisances, 2008.
· Rittaud Benoît, La peur exponentielle, PUF, 2015.
· Rittaud Benoît, Ils s’imaginaient sauver le monde, Chroniques sceptiques de la COP21, Books Editions, 2016.
· Spencer, Roy W., Climate Confusion : How Global Warming Hysteria Leads to Bad Science, Pandering Politicians and Misguided Policies That Hurt the Poor, Encounter Books, 2008.
· The Oyster Club, La faillite du climatisme, Coll. Les insoumis, Les Belles Lettres, 2015.
· Verdier Philippe, Climat investigation, Ed. Ring, 2015.

Derniers articles

"Quand la géographie sert à faire la paix"

de Philippe Pelletier

Samedi 9 septembre 2017, par Jean-Yves Martin // Apocalypse No !

Ce livre de Philippe Pelletier - géographe anarchiste et libertaire, dans la lignée d’Elisée Reclus - entend opportunément montrer que sous les discours catastrophistes actuels sur l’environnement (climat, sécheresse, déforestations, désertification...) existent des enjeux qui relèvent pleinement à la fois de l’idéologie et de la géopolitique. Il s’agit de déconstruire les véritables contradictions économiques, écologiques, politiques et socio-culturels sans pour autant verser dans le déclinisme qui constitue l’une des armes géopolitiques engagées dans les rapports de force largement méconnus et occultés. Lire la suite »

"Manifeste pour une géographie environnementale"

Réquisitoire à charge et plaidoyer pro domo

Lundi 24 juillet 2017, par Jean-Yves Martin // Apocalypse No !

Géographie, écologie et politique : quelles relations ? Ce "Manifeste" est d’abord un procès à charge contre la géographie académique française accusée en sorcellerie "écolosceptique". Il ambitionne ensuite de la refonder comme "géographie de l’environnement" des années 2010, sans proposer pour autant un tout nouveau paradigme. A l’inverse, pour finir, l’accumulation des références aux "occasions manquées" des passeurs de l’écologie en géographie depuis un siècle, de Reclus à Lovelock, montre que la problèmatique n’est pas si nouvelle. Elle ne justifie pas en tout cas une hégémonie écologiste "post-déterministe" sur l’ensemble d’une géographie riche de sa diversité, sinon de sa visibilité.. Lire la suite »

La pause des T° moyennes troposphériques mondiales depuis 20 ans confirmée par un article scientifique collectif de Géoscience (Nature).

Vendredi 23 juin 2017, par Jean-Yves Martin // Apocalypse No !

Stables depuis 2000 ans, les mesures réelles des T° par satellites s’écartent des modèles informatiques à la hausse du GIEC. La courbe hypothétique en "crosse de hockey" cède durablement la place à une courbe en plateau. Et celui qui le dit à la tête d’une équipe de scientifiques internationaux, n’est pas n’importe qui. Lire la suite »

Réponse à « l’écologisme »

ou « comment la connaissance scientifique permet de réfuter les peurs entretenues » ?

Mardi 6 juin 2017, par Jean-Yves Martin // Apocalypse No !

Ouv. coll. sous la direction de Christian Buson Et si nous abordions enfin les questions écologiques à la lumière de la science ? Nous assistons en permanence depuis plusieurs décennies à des alertes exagérées, à travers l’omnipotence et présence d’organisations écologistes influentes, qui charrie abondamment un flot de contrevérités. Impossible de prendre ça à la légère, même si l’inconsistance et parfois le grotesque des propos n’étaient le plus souvent manifestes. Lire la suite »

Les guerres du climat, contre-enquête sur un mythe moderne

par Bruno Tertrais aux Ed. du CNRS

Jeudi 10 novembre 2016, par Jean-Yves Martin // Apocalypse No !

Devant l’ampleur des préoccupations liées au réchauffement de la planète, les stratèges s’intéressent de plus en plus aux conséquences sécuritaires du changement climatique. Lire la suite »

La faillite du climatisme

Mardi 8 novembre 2016, par Jean-Yves Martin // Apocalypse No !

Depuis longtemps, la question du réchauffement climatique a quitté les sphères scientifiques pour se transformer en une idéologie au service de la gouvernance globale, le climatisme. Cet essai entend démontrer la triple faillite de cette nouvelle idéologie. Faillite scientifique quand le dogme politique prend le pas sur les résultats expérimentaux ; faillite morale quand la censure remplace le débat universitaire ; et faillite économique quand l’Europe s’impose seule le coût faramineux et inutile des énergies renouvelables. Lire la suite »

Une (re)lecture

Naomi Klein : tout peut changer, capitalisme et changement climatique

De la « stratégie du choc » ultralibéral à la théologie de la révolution climatique

Dimanche 13 décembre 2015, par Jean-Yves Martin // Apocalypse No !

La journaliste canadienne Naomi Klein, habituée des best-sellers éditoriaux, s’est intéressée successivement à la dénonciation du consumériste (No logo, la tyrannie des marques, 2001), puis - devenue « combattante sur le front de la mobilisation » (2003) - à « la montée du capitalisme du désastre » (La stratégie du choc, 2008), long récit journalistique et quasi historique de la montée en puissance du néolibéralisme mondial, inspiré par Hayek et Friedman, des années 1970 à nos jours. En 2015 elle publie un nouveau livre intitulé, dans l’édition française, « Tout peut changer, capitalisme et changement climatique ». La traduction exacte du titre originel est : « Ça change tout, le capitalisme contre le climat ». Lire la suite »

Les causes du réchauffement climatique : humaines ou naturelles ?

Une conférence – débat le 15 décembre à Nantes

Jeudi 26 novembre 2015, par Jean-Yves Martin // Apocalypse No !

Dans son ouvrage « Changement climatique : Identification et projections », Philippe de Larminat propose une approche alternative de cette question, à travers la modélisation et l’identification des systèmes dynamiques, approche utilisée depuis longtemps par la communauté des automaticiens et des traiteurs de signaux. Lire la suite »

"Les dessous de la cacophonie climatique"…

Un plaidoyer scientiste pro-GIEC !

Lundi 21 septembre 2015, par Jean-Yves Martin // Apocalypse No !

Pour ce livre de circonstance – publié à la veille de la COP 21 de Paris – Sylvestre Huet, chroniqueur scientifique de Libération, annonce s’y "opposer au consensus factice" – qu’il a cependant largement contribuer à créer –, vouloir "refuser le propos mou", et s’engage "à taper là où ça fait mal" ! Mais, qu’en est-il vraiment à la lecture ? Son livre tient-il vraiment les promesses de son préambule tonitruant ? De quelle "cacophonie climatique" s’agit-il exactement et que faudrait-il faire pour y mettre fin ? Lire la suite »

Le catastrophisme écologique contre la démocratie

par Antoine Chollet et Romain Felli

Samedi 19 septembre 2015, par Jean-Yves Martin // Apocalypse No !

Il s’agit dans cet article d’interroger le régime temporel spécifique associé au catastrophisme écologique, et en particulier dans sa variante climatique. Nous cherchons à montrer que les images du futur qui sont utilisées dans les discours catastrophistes, que nous décrivons et dont nous analysons les différentes formes, produisent des positions politiques antidémocratiques. Dès lors, nous plaidons pour leur remplacement par une autre conception du futur, de la temporalité, et du temps lui-même dont nous esquissons les contours sur un plan théorique. Il ne s’agit nullement pour nous de contester la profondeur des crises écologiques que le monde expérimente actuellement, mais au contraire, en les ramenant dans le présent d’une part, et en montrant leur multiplicité contradictoire d’autre part, d’en faire prendre la mesure réelle. C’est ainsi que la possibilité d’une politique démocratique des rapports socio-écologiques peut être comprise. Lire la suite »

1 | 2 | 3